Les techniques de conduite – les bases pour rouler en sécurité

par | 19 Nov 17 | Articles

Astuces de conduite qui sauvent la mise : Les bases

Conduire un véhicule n’est pas a prendre a la légère, quand tout va bien sur la route, ca semble facile, mais en cas d’imprévu tout peut très vite se corser.

Cet article, ne va pas reprendre toutes les techniques de conduite, mais je vais vous parler de celles qui, a mon sens, devraient être utilisées par tous et toutes et qui malheureusement ne sont pas ou peu données par les auto-écoles. L’éco-conduite est plus enseignée que les techniques de pilotage, mais il n’y en a qu’une des deux qui vous sauvera la vie en cas de soucis, je vous laisse trouver laquelle !

Trêve d’ironie, mais le sujet me tiens à cœur étant passionné par ce qui roule en 2 et 4 roues (ou plus!), ces techniques nous ont sauvé de bien des situations périlleuses, que ce soit avec le camping car, ou avec une voiture.

Il faut déjà analyser votre véhicule, est-il neuf, ancien ? A-t’il des “aides” a la conduite ? Est-il traction ou propulsion voire 4×4 ?

Tout cela va changer fortement la donne quant à la manière de réagir, on ne fera pas pareil en propulsion qu’en traction.

Personnellement, je n’aime pas les “aides” à la conduite, par exemple, l’anti-patinage, l’ABS, l’ESP, toutes ces “béquilles” ne font qu’entraver la conduite du véhicule (notre camping car n’a rien de tout ca c’était impératif dans son choix), nous le verrons plus bas. Il y a quand même des solutions en cas de problème sur la route malgré ces “béquilles”, mais c’est moins simple, car on ne sait jamais comment l’électronique va “diriger” le véhicule.

Passons dans le vif du sujet, commençons par la conduite quand tout va bien:

Sur route, classique, conduite normale: TRAJECTOIRES

Voilà qui s’appliquera a tous types de véhicule, traction, propulsion, et intégrale, dans les virages, la façon la plus sécurisante de faire est : Extérieur – Intérieur – Extérieur, Pour un virage a droite, en restant bien sur, sur votre voie vous longez la ligne médiane, au commencement du virage vous vous rapprochez lentement de l’intérieur, pour venir le “toucher” a mi- virage ( dans le cas d’un 90° ), puis en sortie vous revenez vous placer comme avant de braquer vers la ligne médiane, c’est la base d’un virage, le but est de contraindre le moins possible le véhicule, et pour ca le braquage volant doit être le plus faible possible dans le virage.

Grâce à cette trajectoire, vous userez moins les pneus, pour les passagers ca sera confortable, car pas de transfert de masse trop fort, associé au fait de rester neutre sur les pédales, vous passez le virage sur un filet de gaz.

En fonction du type de virage et de sa forme, vous resterez plus ou moins longtemps a l’extérieur.

LE RETROGRADAGE

Talon-pointe, le but est de relancer le moteur au rétrograde, vous freinez, tout en maintenant le freinage, vous donnez un coup sur l’accélérateur avec soit votre talon ( la pointe maintenant les freins ), soit comme je l’utilise sur le camping car ( ca dépend des pédaliers ) en Pointe- Pointe, c’est a dire que la moitié de la chaussure est sur le frein, et l’autre donne le coup de gaz. Avant que le régime ne chute, vous devez lâcher l’embrayage rapidement, il faut à ce moment-là que le régime soit au moins égal au régime du rapport inférieur une fois que vous aurez passé ce rapport. Si par exemple vous êtes a 2000 tr/m en 3, vous devez savoir le régime que vous aurez en 2 en tenant compte du freinage, par ex 3200 tr/m, le régime de la relance devra être d’environ 3500 tr/m,

Utilisée généralement sur terrain glissant, ou sur gros freinage ; sur une propulsion il est presque obligatoire si le train arrière est fortement allégé par un freinage. Ou bien sur route glissante cette technique permet d’éviter l’arrivée massive du couple sur les roues motrices et donc de bloquer les roues ; sur une propulsion, si vous rétrogradez et lâchez l’embrayage rapidement sans faire la talon-pointe, les roues arrières vont se bloquer et vous obtiendrez le même résultat que si vous tiriez le frein a main,

Utilisée dans la conduite de tous les jours, cela gommera tous les à-coups dus au rétrogradage, vous économiserez aussi votre embrayage qui ne patinera pas, une fois bien synchronisé, la souplesse apportée est un régal. On verra aussi plus tard son utilité en situation d’urgence ou extrême.

Et pour le freinage?

En cas d’urgence, de l’approche d’un virage, TOUT freinage doit être DEGRESSIF, jamais progressif, en gros, vous freinez très fort au début du freinage, et de moins en moins fort a l’approche de l’obstacle ou virage, naturellement on a tendance a faire l’inverse. Il faut un peu d’entraînement pour le faire naturellement.

Pourquoi dégressif et pas progressif? Car la pression que vous pourrez mettre sur la pédale avant que les roues ne se bloquent dépend de la vitesse du véhicule, ce qui veut dire qu’en progressif, les roues resteraient bloquées longtemps (sans abs) au moment crucial, rallongeant la distance d’arrêt, et perdant par la même la direction au moment du virage ou de l’obstacle. Une roue bloquée ne peut pas orienter le véhicule, en gros c’est le tout droit assuré et une roue bloquée glisse là ou une roue qui tourne adhère.

Donc, obstacle devant vous, si vous ne pouvez l’éviter en vous décalant, il faut freiner: on commence par freiner fort, jusqu’au blocage des roues, une fois bloquées, on relâche tout de suite UN PEU de pression pour quelles tournent de nouveau à la limite du blocage, et ainsi de suite, les distances d’arrêt seront assez courtes avec cette méthode, avec l’ABS vous appuyez fort sur les freins, donc technique identique, mais, cette fois vous maintenez la pression jusqu’à l’arrêt du véhicule, sur le sec, ce sera identique au freinage dégressif, mais l’ABS sera moins efficace sur l’eau, la pédale va trembler ce qui veut dire que le système relâche la pression et la remet rapidement pour empêcher les roues de bloquer, allongeant la distance de freinage ( un pied entraîner va mieux gérer que l’électronique ). Sur la neige, c’est simple l’ABS vous empêchera de vous arrêter, ou mettra longtemps a stopper le véhicule.

Pour moins solliciter les freins sur un véhicule lourd comme un camping car en forte descente, freinez en dégressif, mais a répétition, ce qui permettra de refroidir les freins et d’éviter les effets de surchauffe du liquide de frein.

Si vous avez l’ABS et que la route est glissante ( neige, verglas), cela va être assez compliqué, le mieux et de garder une vitesse très faible, et de jouer avec le frein moteur, en première par exemple, pour minimiser l’usage des freins.

Si maintenant vous pouvez éviter l’obstacle en tournant rapidement a droite ou gauche, surtout ne donnez JAMAIS de coup de volant en freinant, car cela allégerait l’arrière du véhicule et associé au transfert de charge à gauche ou à droite, l’arrière décrocherait rapidement vous envoyant dans le décor.

La méthode la plus sûre, vous évitez l’obstacle au volant en maintenant un filet de gaz, si l’arrière part en dérapage, contre braquez légèrement et accélérez, si votre véhicule est traction, appuyez fermement, si il est propulsion et a fortiori puissant, n’écrasez pas l’accélérateur, dosez le pour appuyez l’arrière, mais sans faire patiner les roues, ce qui donnera un transfert de charge sur l’arrière, le recollant au sol. Freinez si besoin en ligne droite, roues droites une fois l’obstacle passé, ne contre-braquez pas trop, car a la reprise d’adhérence, ce sera le “coup de raquette”: autrement dit une reprise brusque d’adhérence des roues arrières, qui vous enverra dans la direction des roues avant.

A savoir aussi qu’avant un virage, le freinage doit aussi être dégressif, cette fois pas d’obstacle, mais le virage, commencez par freiner fort, et vous lâchez les freins une fois que le volant sera tourné, garder un PETIT peu de frein a l’amorce du virage facilite le braquage, car le poids sera encore un peu sur le train avant, mais il en restera assez pour assurer le train arrière, une fois le virage amorcé, lâchez les freins, et gardez un filet de gaz sur l’accélérateur.

Gardez a l’esprit que votre véhicule est comme une boite a moitié remplie d’eau, penchez vers l’avant l’eau suivra, l’eau représente le poids de votre véhicule, quand vous freinez, le poids va vers l’avant, quand vous tournez a droite, le poids va a gauche, et ainsi de suite, le juste dosage vous donnera le contrôle complet du véhicule, dans la suite de cet article, nous verrons les situations particulières, comme la neige, l’aquaplaning, la boue, le sable etc.

Notre dernier Vlog

Vous aimez nos photos ?
Vous regardez nos VLOGS ?
Nos articles vous sont utiles ?

Vous êtes libre de donner, ou pas, ce que vous voulez, quand vous voulez. Les sommes récoltées serviront exclusivement à investir dans du matériel photo/vidéo.

Nous Contacter

Vous aimez nos photos et nos vidéos, et vous avez envie de nous le faire savoir ?
Vous souhaitez utiliser des images, des photos, des vidéos, des textes présents sur le site ?
Vous avez des questions sans réponses, sur l’une de nos expériences, et vous pensez que nous pourrions vous aider ?
Vous avez juste envie de faire connaissance, boire un verre, partager un feu de camp, discuter ?

N’hésitez pas à nous envoyer un message !

8 + 4 =

Ce site web utilise des cookies à des fins statistiques. Aucune donnée personnelle n'est collectée.
En continuant à naviguer sur le site, vous reconnaissez accepter de facto la collecte de ces données anonymisées.
Ok.