L'important n'est pas la destination mais le voyage.

La question revient très souvent lorsque l’on envisage de se rendre dans un pays ou un autre.
– Le camping sauvage est-il autorisé ?
– Le bivouac est-il toléré ?
– Que risque-t-on ?

D’un pays à l’autre, tout change.

Déjà, définitions :
Camping sauvage : caler son véhicule, sortir tables et chaises, son auvent etc. ; et rester plusieurs jours sur place.
Bivouac : Garer son véhicule, ne rien sortir, rester 24 à 48h maxi.

Certains pays autorisent le camping sauvage avec cales, tables, chaises etc… (Norvège, Finlande, Suède) sans aucun problème, c’est même dans la loi, sous réserve de respecter quelques règles. En Ecosse et en Irlande, cela ne pose pas de problème non plus. Personne ne devrait vous regarder de travers, non plus.

D’autres pays tolèrent le bivouac, mais pas le camping sauvage, sous réserve ne vraiment de ne rien sortir, de ne rester, idéalement, qu’une nuit et ne pas empiéter sur les parkings privés : Espagne, Portugal, Grèce, France. Dans certaines régions, vous risquez de vous heurter à des locaux un peu lassés des cohortes de véhicules qui défilent devant leurs fenêtres, à d’autres endroits, vous pourrez rester garés plusieurs jours sans problèmes.

Il y a ensuite des pays où c’est très mal toléré et il faut se faire vraiment très discret, même si c’est possible et où le risque de se faire amender est faible (mais existant) : Danemark, Angleterre, Pays-Bas, Allemagne, Autriche. Il faut faire bien attention de ne jamais se garer sur des propriétés privées.

Et enfin, il y a les pays où c’est strictement interdit en dehors des espaces prévus spécifiquement pour (campings, aires aménagées, parkings dédiés…) et où ils font la chasse avec amendes : Slovénie, Croatie.

Et puis, il y a les pays dont on ne sait pas trop ce qui est autorisé ou pas, mais où à priori à moins de vraiment gêner, on ne devrait pas vous déloger ni vous embêter : Pologne, pays Baltes, République Tchèque, Slovaquie, Russie, Roumanie, Bulgarie, Turquie…

Que risque-t-on à enfreindre la loi ?
A part un réveil en fanfare désagréable et une nuit écourtée, sans compter le risque de devoir trouver un autre spot en pleine nuit ?
Cela dépend des pays. En Slovénie, l’amende peut théoriquement monter jusqu’à 300€. Dans la pratique, cela semble un peu fantaisiste, et s’échelonne entre 20€ et 100€. En Croatie, l’amende peut atteindre 1500€. En Autriche, vous risquez de vous faire déloger brutalement, certains ont été menacés d’amendes mais nous ignorons s’ils ont effectivement été amendés. La police ne s’occupera pas de vous, vous risquez plutôt de vous heurter aux locaux. Aux Pays-bas, vous risquez de vous faire réveiller désagréablement par les propriétaires des campings à proximité qui vous feront bruyamment savoir qu’ils n’apprécient pas que vous ne payiez pas pour dormir chez eux, même si la police semble assez indifférente. Au Danemark, la police peut venir vous déloger et vous envoyer vers les aires et campings environnants.
Globalement, il y a une tolérance sur les bivouacs, même en Slovénie et en Croatie. Evidemment, plus vous allez chercher à vous arrêter sur un « joli » spot, plus vous risquez de vous faire déloger…
Si vous utilisez une application, prenez bien le temps de lire les commentaires. Et attention aux endroits les plus « côtés » ou « exploités » car ce sont aussi ceux qui ont le plus de passage et qui risquent de vous apporter le plus d’ennuis… Retenez bien que ce n’est pas parce que d’autres le font que c’est autorisé, et que ce n’est pas parce que ce spot semble n’avoir posé de problème à personne jusque là que cela ne vous arrivera pas.

Globalement, si nous ne nous sommes jamais fait déloger et/ou amender (et touchons du bois pour que cela continue), c’est peut-être parce que nous respectons les règles suivantes :
– Rester discret (ne pas déballer ses affaires ou faire du bruit, ne pas caler ou mettre des pare-soleils extérieurs…etc.) ;
– Ne laissez aucun déchet (et pas de mégots de cigarettes, de poils de chiens ou de déjections canines non plus !) ;
– Ne pas rester plusieurs jours sans bouger dans des endroits tendancieux (villes, zones résidentielles, ou dans les pays ou le camping sauvage est interdit) ;
– Suivez votre instinct : si vous ne le sentez pas, partez !
– Ne JAMAIS se garer à proximité d’un camping !

Autant de règles de bon sens 😉

Et n’oubliez pas, nous vous proposons une carte avec nos spots 🙂