L'important n'est pas la destination mais le voyage.
LNDLS - Les News de la Semaine

LNDLS #26 : Soleil et chaleur !

Après avoir passé une nuit particulièrement tranquille sur la plage de Castlegregory, nous trouvons ce lieu bien agréable et décidons d’y passer un jour ou deux. D’autant plus qu’il fait encore très chaud et sec, et qu’avoir la plage et la mer à portée de main est un vrai plaisir.

C’est lundi et les vacances ne sont pas encore là, alors seules ou une ou deux mères de famille viendront profiter du soleil de la plage pendant l’après-midi, c’est calme et très agréable : le soleil brille, nous avons la vue sur la mer, la plage à nos pieds, la mer est tiède et calme… On commencera par une petite baignade le matin, puis des jeux avec les chiens, et rebelotte l’après-midi ou à marée haute j’irais nager dans une eau certes un peu plus fraîche que le matin mais aussi claire que du cristal – une vrai régal.

La soirée est calme et un très beau coucher de soleil embrase le ciel de teintes rosées. Mardi matin, nous décidons que ce spot mérite une journée encore et décidons d’y rester jusqu’au mercredi. La journée est encore tranquille, entre balade sur la plage et baignade – et avec un interlude ludique visant cette fois à sortir du sable un camping-car Irlandais. Mission accomplie !


En soirée, une autre voiture se plante dans le sable, mais impossible pour nous de le sortir car il est trop loin. Les jeunes gens arrivés avec cette voiture installent leur tente, puis parviennent avec l’aide d’un fourgon à sortir leur voiture. Malheureusement, notre joli site calme ne va pas le rester.
Au gré des heures qui passent, les jeunes sus-cités descendent de plus en plus de bières… commencent à hurler, puis mettent la musique à fond, chantent, crient… bref, ils sont bourrés. Manifestement, le développement économique de l’Irlande n’a pas résolu le problème de l’alcoolisme des jeunes et les beuveries des années 90 ont toujours cours !
Excédés, vers 2h du matin nous décidons de changer de parking, d’autant que les jeunes en question commençaient à tourner autour des véhicules garés et à balancer des canettes dans tous les sens. Nous rejoignons la plage de l’autre coté de la presqu’île, ou nous finirons calmement notre nuit avec un autre camping-car. La plage est immense et nous découvrons au matin qu’il était possible de dormir dessus ! Ah! Dommage qu’on ait attendu 2h du matin pour partir, là au moins, on aurait pu profiter de notre soirée !

Nous prenons donc la direction de la pointe de la péninsule de Dingle, via la Connor Pass. Pas de chance, presque arrivé au sommet, d’énormes panneaux indiquent que la route est réservée aux véhicules de moins de 1.8m de large et de moins de 2T. Nous sommes bien trop lourd et un poil trop larges. Une petite photo, et demi-tour… Nous décidons de ne pas faire le détour par la grande route qui emmène à la pointe : cela représenterait 80kms AR et ce qui nous interessait sur cette péninsule, c’était la Connor Pass…

Nous continuons donc notre route vers le sud, en longeant la Wild Atlantic Way via le Ring of Kerry, direction le château de Carciheven. Déception une fois sur place : il est dans une propriété privée, donc inaccessible et visible uniquement depuis le parking. Dommage !

Du coup nous décidons d’aller passer la soirée et la nuit à White Strand, juste à coté. Des toilettes nous permettent de faire le plein d’eau, et des poubelles nous permettent de se débarrasser de nos déchets (c’est compliqué en général, alors on en profite.) La soirée et la nuit sont calmes, et nous pourrons profiter de la plage avec les chiens. Nous repartirons ensuite pour finir la bouche du Ring of Kerry, vers le parc National de Killarney, objectif les points de vue sur la route de montagne et les Torc Waterfalls.

La route dans la montagne est magnifique bien que très fréquentée. Les points de vue offrent une vue panoramique sur les vallées. Au loin, des feux de forets sévissent à flanc de montagne : on se rend compte combien la sécheresse et la chaleur sont inhabituelles en ce début d’été. Après une petite route bien étroite comme on n’en trouve qu’en Irlande, nous entrons dans le parc de Killarney… accompagné de plusieurs bus et de voitures de location. Les Torc Waterfalls sont, semble-t-il, un lieu très prisé, car il est littéralement pris d’assaut : bus, voitures de location, fourgons, vans, camping-cars… Nous décidons là encore de laisser tomber. Quel intérêt à aller voir un lieu si c’est pour ne pas pouvoir en profiter ? Après avoir hésité un moment sur l’idée d’attendre la fin de soirée voire le matin, tôt, pour y retourner, nous jetons l’éponge lorsque l’air, immobile et vibrant d’insectes, atteint les 35°.  Nous préférons repartir rejoindre la côte, un peu plus ventée.

Nous arriverons sur un joli petit spot au nord de Lauragh, juste parfait : nous y serons seuls, avec la vue sur la mer, une plage de galets en contrebas, et le vent qui nous rafraîchit agréablement. Nous profiterons d’un superbe coucher de soleil et de magnifiques lueurs dorées, réminiscences d’un lointain soleil de minuit : à plus de minuit, le ciel est toujours legerement illuminé de teinte bleues claires au nord.

Nous continuons notre route vers le sud, toujours en suivant la Wild Atlantic Way. Nous passerons par la très jolie route 574, et la Healy Pass, superbe !

Direction Mizen Head, en faisant l’impasse sur Sheeps’s Head. Au final, cela ne se révélera pas le meilleur choix, puis la pointe de Mizen Head est finalement totalement inaccessible. Nous savions la visite du phare payante, mais ce n’est pas seulement le phare : il faut payer pour simplement accéder à la pointe ! Quelle déception… Malgré le peu d’attrait des lieux et du parking, nous décidons d’y passer la nuit avant de continuer vers la cote sud.

En repartant une superbe plage et une lagune nous tend les bras, mais hélas… elle nous est inaccessible, puisque tous les parkings possèdent une barre de hauteur. Tant pis…  La route qui longe le sud de la péninsule est plutôt jolie, entre criques de sable ou de galets, formations rocheuses, petits villages colorés, mais là encore, aucun arrêt de nous est permis, des barrières de hauteur ou des interdictions fleurissent un peu partout. Nous pourrons tout de même nous arrêter sur le parking de l’Altar Wesge Tomb, un dolmen datant de 2 à 3000 avant JC. Nous voulions ensuite aller voir le Dromberg Stone Circle, mais là encore… impossible d’y accéder, une barrière de hauteur nous en interdit l’accès.

A la recherche d’un bivouac, nous allons parcourir de nombreux kilomètres avant de trouver un lieu correct. En effet, les vacances scolaire ont commencé, et tous les parkings sont pleins à craquer en plus d’être limités en hauteur. Des centaines de camping-cars, vans, fourgons, caravanes, voitures et tentes sont installés au petit bonheur la chance jusque sur la route, dès lors qu’une plage, même minuscule se trouve dans un périmètre de 500m. Nous trouvons un petit parking sur un embarcadère, mais nous nous sentons trop à l’étroit, et nous finissons par arriver sur le parking de la plage de Harbour View. Ah! enfin un parking qui nous est accessible, et au bord de la mer en plus. Nous éviterons la baignade, la couleur de l’eau saturée d’algues vertes n’est pas vraiment engageante, mais nous passerons la soirée avec un autre couple de Français, Matt et Ann-So, qui quittent bientôt l’Irlande pour rentrer en France avant d’aller au soleil en Espagne.

Dimanche après le départ de Matt et Ann-So, nous hésitons, est-ce que l’on reste là ou bien est-ce que l’on avance ? Nous avions repéré un joli petit petit parking sur une crique… oui, mais c’est les vacances, va-t-on vraiment pouvoir y accéder ? Nous décidons finalement de partir plus tard que d’habitude, dans l’espoir que les majorité des gens soient rentrés chez eux. Après quelques courses à Cork, nous descendons vers ce petit parking, il est 18h30. Las, c’est inaccessible…. nous nous rabattons sur un autre parking du coin, mais nous avons vraiment l’impression d’être indésirables : on nous regarde de travers, et les bonjours, les signes, et les discussions spontanées ont complètement disparu. Nous n’aimons pas du tout le secteur, et décidons de repartir pour 80kms direction les Mahon Falls. Le coucher de soleil nous offrira de superbes lumières dorées, avec vue sur de jolies montagnes à gauche et la mer à droite.

Le parking des Mahon Falls nous plaira tout de suite davantage : battu par le vent, juste à l’entrée d’un cirque au fond duquel coule la cascade, au milieu des moutons et avec la vue sur la mer au loin. Parfait ! Avant de stationner, nous ferons redémarrer aux câbles la dernière voiture présente sur le parking dont la batterie a lâché – ca n’aurait pas été une nuit très agréable, car le vent souffle et il fait frais ! Une fois le couple d’Irlandais repartis, nous nous installons pour une nuit tranquille – à part le vent, mais cela ne nous gène pas !

Article written by:

Full timer depuis le 1er septembre 2016. Aime voyager, se balader avec les chiens, les sports canins, le tricot et le crochet, cuisiner.