L'important n'est pas la destination mais le voyage.
LNDLS - Les News de la Semaine

LNDLS #24 : Wild Atlantic Way, South

Après avoir exploré la cote Nord de l’île, nous prenons la direction du sud via la Wild Atlantic Way, la route côtière. 

Depuis Malin, Head, nous traversons le Donegal du Nord su sud pour rejoindre par les petites routes une jolie plage – prétendument l’une des plus jolies du pays ! Ah, rien que ça !

Si cette jolie plage, située à Malin Beg, est en effet fort jolie, elle se mérite : c’est 167 marches raides et hautes que vous devrez affronter pour aller admirer de plus près cette jolie plage enchâssée entre des falaises. Et c’est sous une pluie battante que nous devrons remonter cet escalier ! En effet, la météo irlandaise nous a rattrapé, et nous essuyons plusieurs averses. Néanmoins, à toute chose malheur est bon, lorsque le soleil pointe son nez sous la couche de nuages, il nous gratifie d’un sublime arc en ciel complet, le tout dans un décors de rêve. Nous n’avons pas cherché l’or des farfadets, mais le spectacle valait le déplacement !

Nous longerons ensuite la côte, direction Sligo, et ferons un court passage en Irlande du Nord – il vaut mieux être attentif, car les limitations de vitesse et autres signalement, passent sans préavis aucun des kms/h aux miles/h, puis de nouveaux aux kms/h ! – afin de rejoindre le site d’une jolie cascade : Fowley’s Falls. Il faut savoir où elle se trouve car elle n’est signalée que par un panneau presque effacé et un parking de bord de route à peine visible. Le lieu se compose de plusieurs plateaux de petites cascades et d’une plus grande au bout – c’est sauvage, c’est vert, la lumière est verte, l’eau est claire mais a tendance verte – bref, tout à fait Irlandais !

Ensuite, nous passerons par la cascade de Glencar, superbe, mais un peu trop entourée d’infrastructures touristiques – tout en étant bien verte elle aussi !

Nous finirons la journée par une randonnée au Cairn de la Reine Maeve, une tombe ancienne composée d’un amoncellement de pierre tout en haut de la colline de Knockarea. La randonnée, courte, est assez difficile car elle présente un dénivelé de 300m sur 2,6kms. Il est aussi possible de redescendre vers la mer derrière, et la vue offre un panorama sublime à 360° une fois en haut. Divers amoncellements de pierre sont signalés par des petits panneaux et expliquent la signification des lieux. On a du mal a imaginer que le lieu est aussi ancien qu’annoncé !
La pluie nous rattrapera sitôt revenus au camping-car. On a eu chaud !

Nous continuons la longer la Wild Atlantic Way, et arriverons sur Eniscrone où nous curiosité locale nous arrête : d’ancien termes abandonnés (quel dommage !) sous forme d’un petit bâtiment avec des allures de château fort, peint en blanc, posé sur une rocher au bord de l’eau. Nous traverserons Balina, puis remonterons le long de la cote pour s’arrêter sur un joli spot juste au bord de la baie – le spectacle de la mer qui rentre et sort de la baie au gré de la marée est impressionnant. Au loin, l’eau s’écrase le long des falaises dans un fracas qui vient jusqu’à nous – du moins, jusqu’à ce que le vent se lève et que la tempête nous rattrape a nouveau – pluie diluvienne, vents avec des rafales à 90 kms/h – on en peine à marcher tellement cela souffle ! La nuit sera agitée, même la marée aidant, le vent se calmera pendant la nuit, sans cesser, toutefois.

Au matin, direction les falaises de Downpatrick Head. Un superbe endroit battu par le vent et où d’énormes vagues s’écrasent sur des rochers qui évoquent vaguement une chaussée des géants en devenir, dans un fracas assourdissant. La montée sur le point le plus haut de la falaise se fait à pied : le lieu est spectaculaire, et sous la mousse et les bruyères, la falaise s’érode. Les lieux sont gardé par Saint Patrick, dont la statue est installée entre des petits murets de pierre. Rien ne vous empêchera de vous approcher du bord, mais attention à la chute qui serait fatale : l’océan en furie frappe à coups redoublé la falaise qui tombe à pic dans ses eaux ! De là, vous aurez la vue sur ce surprenant morceau de falaise, le Dun Briste,  qui semble seul face à l’océan, détaché de la falaise. Vous pourrez aussi admirer le Poll na Seantoine, un gouffre dans lequel l’eau va et vient inlassablement.

Toujours via la Wild Atlantic Way, nous rejoignons une autre curiosité locale, le cercle de pierre de Deirbhiles Twist. Ce site n’est en rien un site ancien, mais il se situe sur un joli point de vue et nous offrira un superbe spot pour des photos – et sans compter les incroyables lumières que la tempête qui nous poursuit provoque lorsque le soleil parvient à se glisser entre les nuages. Là encore, un arc en ciel nous offrira un joli moment de magie !

Nous irons ensuite sur l’île d’Achill, qui abrite une autre superbe plage, Keem Beach. Il faut pour cela traverser toute l’île et emprunter une route spectaculaire qui monte à flanc de falaise puis redescend de l’autre coté. Le lieu est joli mais trop touristique pour nous, nous irons donc plutôt bivouaquer de l’autre coté de la baie, agréablement installés dans un panorama sauvage à souhait : falaises, galets, et mer déchaînée. Nous explorons les lieux et le vent rabat sur nous des embruns salés. La marée encore, nous rapportera la tempête et le vent soufflera en battant le camping-car de trombes d’eau. Au matin, le soleil est de retour, mais les nuages bas et le vent rendent la météo instable.

Dimanche nous rejoindrons Westport, où nous passerons une nuit calme sur les quais.

Article written by:

Full timer depuis le 1er septembre 2016. Aime voyager, se balader avec les chiens, les sports canins, le tricot et le crochet, cuisiner.