L'important n'est pas la destination mais le voyage.
LNDLS - Les News de la Semaine

LNDLS #21 : Retour en Ecosse !

C’est un soleil flamboyant qui illumine un ciel immaculé qui nous reveille en ce lundi matin, premier jour de retour en Ecosse.

Avant de quitter notre joli bivouac avec vue sur la mer, Do prend le temps de ramasser les quelques déchets qui traînent : bouteilles plastiques, canettes, sachets plastiques, restes de barbecue, une fusée de feu d’artifice(!) et des choses pas très identifiables. Il faudra ensuite trouver une poubelle pour jeter notre sac de 30L, mais c’est fait.

Nous traversons Edimbourg pour rallier les Midlands, et ensuite les Cairngorms et le Loch Ness. A Perth, nous irons au ravitaillement et trouverons enfin une poubelle – une tâche un peu complexe, car ici, les poubelles sont privées, vous êtes priés de remmener vos déchets avec vous. Enfin bon, 3 mois de déchets dans le camping-car, ca va être compliqué, quand même !
Par chance, nous trouverons un bien joli spot au calme, propre, dans les arbres, pour bivouaquer. En contrebas, coule une rivière et une jolie cascade l’alimente. Cerise sur le gâteau, c’est aussi un point de départ de randonnées. Parfait !

Mardi, nous profitons du beau temps et des températures clémentes pour aller faire la randonnée qui part du parking : le « Braan Path », d’après la rivière éponyme. Nous traversons d’abord un petit bout de foret, puis les pâtures d’une ferme, avant de rejoindre une lande et de nouveau la foret. Arrivé à mi-chemin, surprise, la piste est close à cause d’éboulements et de glissements de terrain. Zut, pourquoi ca n’était pas indiqué au départ ? la clôture de la piste date quand même de 2009… En tatonant, on trouve un chemin alternatif via Inver, et nous permet de rejoindre Ossian’s Hall, un étonnant petit bâtiment, construit en pierre au bord de la rivière, en surplomb de la gorge et d’une impressionnante cascade. Chose surprenante dans ce bâtiment, à l’intérieur, les murs sont recouverts de miroirs gravés de scènes et de textes. La balade continue en longeant la rivière puis monte sur une crète avant de nous ramener sur le pont qui surplombe la cascade à coté de notre parking.

Mercredi, nous continuons notre route vers Inverness en passant par le Parc National des Cairngorms, que nous n’avions pas vraiment pu voir en 2016 à cause des chutes de neige. Là encore, nous nous heurtons à une route close, ce qui nous vaudra un détour de près de 50 kilomètres ! Malgré tout, nous finissons par accéder à la route que nous visions, un ruban d’asphalte qui se déroule à perte de vue au milieu d’un paysage surréaliste, fait de landes dénudées, battues par les vents, et traversées par de petits cours d’eaux issus de sources souterraines. Après avoir traversé la station de Lecht, nous arrivons à Lecht Mine, un petit parking en bord de rivière, qui permet d’accéder à l’ancien bâtiment d’une mine de fer. L’endroit est charmant et très agréable, nous y resterons pour la nuit. Nous en profiterons pour remplir notre réservoir à la rivière, l’eau est claire et courante.

Jeudi, nous montons directement à la station du Mont Cairngorm, et choisissons de bivouaquer sur le parking inférieur. La vue sur les montagnes, les lacs et la lande est époustouflante ! En soirée, nous partons explorer la montagnes via des chemins de chèvres – voire en traçant nos propres chemins ! Nous admirerons un magnifique coucher de soleil, seuls au monde dans la lande battue par les vents. Le ciel se colore de rose, de mauve et de violet jusqu’à plus de 23h, on se rend bien compte que l’on est beaucoup plus au nord que chez nous, car les lueurs colorées restent très longtemps après que le soleil se soit couché.

Vendredi direction Inverness : nos pneus arrières donnent de sérieux signes de faiblesse, et ne tiendront pas le temps de rentrer en France. Du coup, on va se débarrasser de nos pneus espagnols pour faire monter des pneus écossais sur notre jante norvégienne – ca m’amusera toujours de lister les pièces achetées dans divers pays d’Europe ! Après 2 tentatives infructueuses, nous trouvons un marchand de pneus qui dispose de la bonne taille en stock. En plus, nous aurons deux pneus d’une excellente marque, montés, équilibrés et installés pour moins cher que sur internet chez nous, et le tout, fait sans rendez-vous en 2h ! Ca se confirme encore : on est toujours mieux servi à l’étranger !
Nous rejoignons ensuite un spot noté en 2016 pour passer la nuit au bord du Loch Ness, sur la rive est, la rive ouest étant bardée d’interdictions en tous sens. Ce sera largement moins calme qu’à ce moment-là, beau temps et saison oblige… Néanmoins, nous profitons de très belles lumières au coucher du soleil avec de très beaux reflets sur le Loch, beaucoup plus sauvage sur cette rive. La nuit sera calme jusqu’à 7h du matin, heure à laquelle les « pilotes » locaux estiment nécessaire de passer à ras des véhicules garés, à fond les manettes, en nous déventant. On a un peu l’impression d’être sur un bateau !

Samedi, nous irons au ravitaillement à Inverness, histoire d’être parés pour les Highlands du Nord où l’on ne trouve plus vraiment de magasins, juste de micro-épiceries, souvent dans les stations services, à des tarifs très élevés. C’est un peu un no-man’s land… sauvage et magnifique. Nous décidons là encore de nous arrêter sur un spot que l’on avait bien aimé, au phare de Tarbat Ness. La vue sur les ajoncs et sur le phare est splendide, et il y a aussi une petite plage cachée dans les rochers.

Dimanche, nous décidons de couper en diagonale vers Lairg, direction Durness. Nous avions hésité à longer la cote pour aller voir les Stacks de Duncansby, que nous n’avions pas pu aller voir en 2016 à cause de la pluie incessante. Néanmoins, on ne trouve pas le paysage très intéressant dans cette partie des Highlands, du coup, nous préférons aller vers des secteurs que l’on a pas encore vus, notamment la partie à l’extrémité nord-ouest, qui se visite surtout à pieds, et où nous n’avions pas été à cause de la pluie en 2016.

Nous passerons la nuit sur un joli spot aussi reperé en 2016, au Loch Meadie. Le lieu est superbement calme, il passe un véhicule par heure, le vue est splendide, un cerf nous rendra même visite. Nous profiterons de la vue, du calme et du coucher de soleil jusqu’à ce que les moustiques nous forcent à regagner nos pénates !

Article written by:

Full timer depuis le 1er septembre 2016. Aime voyager, se balader avec les chiens, les sports canins, le tricot et le crochet, cuisiner.