Comment décider quoi emporter dans votre véhicule?

Au fur et à mesure que vous allez trier, ranger, mettre de coté et emballer, plusieurs questions vont se poser : je garde ? J’emballe, je stocke ? J’emmène ? Alors, comment savoir ? Pour ce qui est de ce que vous gardez ou de ce vous jetez/donnez, difficile de juger à votre place. Par contre, pour ce qui d’emmener, ou non, voici quelques questions que vous pouvez vous poser à propos de l’objet en question :

– Quelle est sa fréquence d’utilisation ?
– Comment vais-je l’utiliser, par exemple, si l’objet a besoin d’être alimenté en courant électrique ? Est-il d’une utilité prioritaire ?
– Peut-il être utilisé de plusieurs manières  ou bien n’a t’il qu’une seule utilisation spécifique ?
– Quelle place l’objet prend-t’il ? Quel poids ajoute-t’il au chargement ? Ai-je la place/la charge utile pour l’emmener ? Cette 3e question est à mettre en perspective avec les 3 premières.

En effet, un objet que vous utilisez 4 fois par an et qui de plus nécessite du courant ou de l’eau courante par exemple, n’est probablement un bon candidat au voyage. Par contre, un objet du quotidien, qui peut être utilisé de manière autonome, et a fortiori encore plus s’il prend peu de place ou s’il est léger, peut, lui être un bon candidat à l’embarquement.  Cela dépend aussi de vos besoins et de vos habitudes.

Prenons des exemples concrets :

 Je cuisinais beaucoup au four. Du coup, j’ai voulu trouver une solution pour emporter un four dont notre véhicule n’était pas équipé. J’ai acheté un petit four électrique, environ 40€ sur internet, et nous avons réservé une place dans un placard. Nous pensions a l’origine nous brancher régulièrement. Au final, nous ne nous sommes branchés que 2 fois depuis près d’un an. Le four est resté dans le véhicule 3 mois, avant d’être remisé : difficulté à l’utilisation, beaucoup de place prise pour un objet peu utilisé, et du poids ! J’ai depuis opté pour un four Omnia qui me permet de faire pain et pâtisserie, pour les frites je prend des frites au four surgelées que l’on fait a la sauteuse et pour les pizzas, c’est à la poêle (et ca va bien !!). J’ai aussi, du coup, abandonné mon deshydrateur, a mon regret, mais bien trop énergivore… Par contre, j’ai emporté mon robot-marie, ma mini-moulinette, mon blender et mon extracteur à jus –> vous pouvez d’ailleurs aller lire notre article sur nos trucs et astuces en cuisine !

Mes livres : je suis une grande fan de lecture et j’avais une grande bibliothèque. J’ai emporté 3 livres « papier », mes préférés, au cas où je serais en panne de ma « liseuse », à savoir ma tablette. Je ne peux pas dormir sans lire avant, depuis que je suis toute petite. J’en avais emporté plein a l’origine, et je me suis aperçue qu’en fait, je n’en ai pas ouvert un seul en plusieurs mois. Du coup j’ai réduit : gain de place et de poids ! N’hésitez pas à vous munir d’une liseuse « générique », ou si vous avez une tablette, à y télécharger une application « livres ». Cela permet d’avoir de la lecture, des centaines ou des milliers de livres, dans quelques millimètres d’épaisseur !

De la même manière, les DVD peuvent etre rippés sur un disque dur ou mis dans une sacoche prévue à cet effet. Les jeux de société peuvent être sortis de leurs boites et rangés ensemble dans une seule boite.

Les photos et souvenirs. Quand on s’éloigne pour un grand voyage, on a envie d’emmener nos souvenirs avec nous, rien de plus normal. Impossible cependant d’emmener tous les albums photos! Les photos peuvent etre scannées et mises sur un disque dur pour pouvoir les conserver et les emmener avec soi. Idem avec tous les petits souvenirs, vous pouvez les prendre en photo et garder les images sur un disque. Pour ma part, j’ai collé du liège sur le mur au dessus du lit et nous y avons épinglé une dizaine de nos photos préférées, plastifiées pour qu’elles ne s’abîment pas. Les autres sont soigneusement rangées dans une grande cantine en métal a l’abris. Les photos « souvenirs » faites pendant le voyage sont imprimées en petit format (7.5 x 5) et accrochées sur la porte de la salle de bain !

Les objets électriques. Nous avons équipé notre camping-car d’une solide installation solaire et de deux batteries cellule. Nous y avons ajouté un convertisseur puissant afin de pouvoir faire fonctionner nos appareils. Lorsque j’ai acheté des appareils, j’ai vérifié leur consommation, afin de m’assurer qu’ils seraient utilisables dans le camping-car. Par exemple, j’ai emporté mon extracteur à jus, car c’est le seul moyen pour moi de consommer des fruits : c’était prioritaire, nous lui avons dédié une place, et il fonctionne sur le convertisseur : combo gagnant. A l’inverse, le sèche-cheveux ou le lisseur à cheveux, que je n’utilisais quasiment plus depuis que je suis passée au tout-naturel, sont restés dans un carton : trop énergivore, même sur notre convertisseur de 1800W, et utilisation anecdotique.

Comment s’y prendre ?

J’ai été très étonnée, lors du chargement définitif, de la quantité de choses que j’ai pu ranger dans le camping-car. De fait, nous avons beaucoup de placards, et nous avons aussi rajouter des espaces de rangement (boites fixées au mur, un coffre sous la table, colonnes de tiroirs en plastique dans la soute, faux-plancher dans la soute également, par exemple).

J’avais pour ma part commencé par l’essentiel :
– équipements de sécurité du véhicule (triangles, gilets, ampoules, petit matériel)
– outils de cuisine et vaisselle ;
– vêtements et linge, produits de toilette, chaussures
– pharmacie
– matériel électronique
– matériel des chiens

Ensuite est venu se greffer les équipements électriques (équipement de cuisine et mini-machine a laver),  de loisir (chaises d’extérieur, SUP, raquettes, bâtons, sacs à dos) et d’occupation (jeux de société, livres) et de bricolage (caisse à outil, pièces de rechange etc.).
En dernier, en fonction de la place restante, ce qu’on emmène « au cas où! » : une 2e paire de chaussure de rando, une deuxième polaire, un 2e jeu de draps ou de serviette…